over 1 year ago

La pédodontie, c’est de la dentisterie pédiatrique, c’est-à-dire pour les enfants, dès qu’ils ont leur première dent et non pas, comme on le pense généralement, à partir de 3 ou 4 ans. «On commence avec des enfants en très bas âge, c’est-à-dire quand ils ont leur première dent, généralement vers 6 mois, jusqu’à 12 ou 14 ans environ, quand ils ont leurs dents définitives», explique Sophie Neybuch, pédodontiste à la clinique André Renard, en région liégeoise. «J’ai fait ma spécialisation en pédodontie à l’Université de Liège et il y a 20 ans que je travaille en cabinet privé et en milieu hospitalier. Vous pouvez chercher plus de Lampe à polymériser dentaire sur outil du dentiste.

alt

De cette manière, les différentes options thérapeutiques peuvent être proposées aux patients. Pour les besoins spécifiques de certains (maladies génétiques, cancers, handicaps, enfants en très bas âge…), c’est nécessaire», ajoute la pédodontiste. L’idéal, c’est donc de consulter dès l’apparition de la première dent de l’enfant. «La pédodontisterie intervient pour des besoins spécifiques comme un dent malade ou quelque chose de plus particulier. Le pédodontiste a, je pense, une approche davantage pédagogique et psychologique. L’idéal serait que les parents consultent vers l’âge de un an pour recevoir des conseils d’hygiène, des techniques de brossage et des conseils alimentaires. Lampe de fonctionnement dentaire avec Arm ,qui en plafonnier ?

Le dentiste généraliste peut ensuite assurer le suivi s’il n’y a rien de particulier comme problème», ajoute Sophie Neybuch. Que fait un pédodontiste ? Il prodigue des soins dentaires dits «au fauteuil». «Pour ça, j’utilise, notamment, des techniques de base de l’hypnose ou du protoxyde d’azote, également appelé le gaz hilarant. C’est un outil intéressant mais qui a ses limites. Ce n’est pas magique car ça demande quand même une coopération de l’enfant. Nous pratiquons également la chirurgie en rapport avec les traitements orthodontiques des enfants.

Nous prenons en charge les cas de traumatismes dentaires sur dents lactéales et dents définitives, suite à des chutes ou des accidents », ajoute la pédodontiste qui travaille régulièrement au sein d’une équipe pluridisciplinaire qui comprend, bien souvent, le pédiatre, un orthodontiste et un médecin. «Nous pratiquons également des soins sous anesthésie générale lorsque la pathologie des enfants l’impose».

Dans le dernier atelier d’horlogerie du Puy-en-Velay

← Dans le dernier atelier d’horlogerie du Puy-en-Velay L’hygiène bucco-dentaire, parent pauvre des soins en EMS →