11 months ago

Depuis la rentrée, les élèves du bac pro technicien en prothèse dentaire du lycée Le Corbusier n’ont toujours pas accès aux laboratoires du centre d’apprentissage du Virolois (URMA). Un retard a ainsi été pris dans la dispense des cours pratiques, la faute à une convention qui n’a pas été signée pour une question budgétaire. De quoi provoquer l’indignation des élèves et d’une partie de leurs parents qui ont manifesté ce mardi, sur le parvis commun au lycée et à l’URMA.Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez chercher plus d'aéropolisseur dentaire sur matériel dentaire.

alt

Les représentants des deux établissements, accompagnés par Stéphane Bailliet, directeur régional de la formation pour la CRMA (Chambre régionale de métiers et de l’artisanat), ont quant à eux joué la carte de l’apaisement. « Nous comprenons votre inquiétude et celle de vos enfants. Nous sommes confiants quant à l’adoption d’un accord. Quel est le cœur et l'âme d'une pièce à main?

Ce n’est qu’une question d’heures ou de jours tout au plus », explique ce dernier aux quelques parents reçus dans les locaux du lycée. « Donc, pour une question d’argent, on pénalise les jeunes ? Certains passent le bac à la fin de l’année, d’autres partent en stage la semaine prochaine. On va penser qu’ils ne sont pas compétents s’ils ne sont pas formés », s’agace un parent d’élève.

Un « petit couac administratif » que regrettent tous les acteurs assis autour de la table. « On ne veut pénaliser personne, les heures manquées seront rattrapées au cours de l’année », rassure Stéphane Bailliet. « On n’est pas satisfaits non plus de ce contretemps. Notre volonté, c’est que les choses rentrent dans l’ordre le plus rapidement possible », résume Stéphane Bailliet. Les parents d’élèves eux aussi y comptent bien. Toute la journée, ils ont fait le pied de grue devant l’établissement, pendant que leurs interlocuteurs de la matinée avaient rendez-vous au siège de la Région pour tenter de débloquer la situation. Cela n’a pas été le cas. Pour les élèves et leurs parents, le combat continue. « On va manifester ce mercredi dès 9 h, et jusqu’à temps que l’on obtienne gain de cause. »

La chirurgie esthétique se pratique désormais à l'hôpital de Brioude

← La chirurgie esthétique se pratique désormais à l'hôpital de Brioude La révolte légitime des chirurgiens-dentistes →