about 1 year ago

Le deuxième congrès national de médecine dentaire a eu lieu, du 26 au 28 octobre à Marrakech, avec la participation de plus de 2.500 experts, chercheurs et professionnels maghrébins, arabes, africains et internationaux en provenance d’une trentaine de pays. Placée sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI et initiée sous le thème «La médecine dentaire à l’horizon 2025 : entre les nouvelles technologies et les besoins de la population», cette grand-messe médicale a donné lieu à un échange sur les expertises en matière de prévention bucco-dentaire et les dernières avancées technologiques et scientifiques dans le domaine de la médecine dentaire. Quand vous souhaitez savoir beaucoup,vous pouvez chercher plus de Distillateur à eau sur outil dentiste.

alt

Pour le président de l’ONMD, Mohamed Jerrar, ce congrès est d’une grande importance dans la mesure où il constitue une plateforme idoine pour confronter les expériences et échanger sur les meilleures pratiques à même de relever les défis imposés par la prévalence des maladies bucco-dentaires, l’évolution des approches thérapeutiques et le développement rapide des technologies. Fraîchement élu à la tête de l’Union maghrébine de médecine dentaire, M. Jerrar a également souligné la nécessité impérieuse de renouveler les pratiques cliniques et de faire évoluer la profession à travers la recherche scientifique, l’innovation et la formation continue en vue de répondre au mieux aux attentes, aux besoins et aux nouvelles réalités. La lumière de la loupe binoculaire est elle obligatoire ?

Pour faire face à cette problématique, de nombreux plans stratégiques ont été adoptés en matière de prévention et de prise en charge des maladies bucco-dentaires, a-t-il dit, faisant remarquer que le budget annuel alloué au Programme national de la santé bucco-dentaire a été porté à 24 millions de DH en 2016 contre seulement 8 millions en 2012.

Ces efforts ont permis, en outre, de ramener le taux de couverture à une densité d’un médecin-dentiste pour 6.400 habitants et d’une chaise dentaire pour 6.800 personnes en 2016, a-t-il ajouté. Ce congrès a été, par ailleurs, mis à profit par l’ONMD pour tirer à nouveau la sonnette d’alarme contre les praticiens exerçant sans autorisation légale et appeler les autorités locales à plus de rigueur et au respect de la loi relative aux conditions d’exercice de la profession de médecin-dentiste.

Une rage de dents se définit par une douleur aiguë

← Une rage de dents se définit par une douleur aiguë Les trois signes qu'il est temps de prendre rendez-vous chez le dentiste →