7 months ago

"Le nombre de chirurgien·ne·s-dentistes devrait augmenter de 18 % entre 2016 et 2040 pour atteindre 48 800 actifs en 2040, dans l’hypothèse de comportements constants et d’un maintien des politiques en vigueur.». Cette hausse serait plus importante que celle de la population française et entraînerait également une augmentation de la densité.Vous pouvez comprendre plus de l'aéropolisseur dentaire sur www.athenadental.fr

alt

La baisse de la densité de ces quinze dernières années serait ainsi compensée : en 2040, le rapport entre l’offre et la demande de soins dentaires reviendrait à son niveau de 2000. Avec un numerus clausus stable, la croissance des effectifs s’expliquerait en grande partie par l’arrivée de professionnels diplômés à l’étranger, sous réserve que le niveau actuel de ces flux se maintienne. Entre 2016 et 2025, les professionnels seront plus nombreux à cesser leur activité, en raison de l’arrivée à l’âge de la retraite des générations issues de numerus clausus élevés. Qu'est-ce que la YING1-TUQL Turbine à LED torque tête avec Raccord ?

L’arrivée de nouveaux praticiens permettra de compenser ces départs. La profession devrait rajeunir et le mouvement de féminisation commencé ces dernières années se poursuivre. Enfin, l’exercice libéral resterait majoritaire malgré une progression possible du salariat d’ici à 2040. Malgré une stabilité des effectifs ces quinze dernières années, la profession rajeunit, en raison notamment d’un accroissement du nombre de places disponibles au numerus clausus et de l’arrivée massive de professionnels diplômés à l’étranger : en 2015, un professionnel sur trois nouvellement inscrits était diplômé à l’étranger.

La profession s’est aussi féminisée. L’exercice en libéral y est majoritaire (90 % des effectifs) et l’activité en groupe ou en société de plus en plus fréquente. Les diplômés s’insèrent rapidement dans la vie active : 85 % d’entre eux sont en activité l’année d’obtention du diplôme ou la suivante. Les changements de mode d’exercice au cours de la carrière sont peu fréquents, et concernent surtout les salariés et les jeunes.

Ce document rédigé par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques présente les causes d'une future augmentation de la population de chirurgiens-dentistes en France. L'évolution des entrées et sorties dans la profession et l'évolution du numerus clausus engendreraient, d'ici 2040 une augmentation de 18% du nombre de chirurgiens-dentistes.

Union arabe des médecins dentistes : Le Maroc porté à la présidence

← Union arabe des médecins dentistes : Le Maroc porté à la présidence Mauvaise haleine : le brossage de dents plus approprié que le brossage de langue →