9 months ago

Une langue saine s'auto-nettoie grâce à la salive que l'on déglutit en moyenne mille à deux mille fois par jour. Le brossage quotidien d'une langue saine, "commercialement incité", est une "erreur" : "cela peut altérer sa surface et perturber l'équilibre des bonnes bactéries qui colonisent notre tube digestif", explique à l'AFP Sophie-Myriam Dridi spécialiste de médecine bucco-dentaire au CHU de Nice. Vous pouvez comprendre plus de l'aéropolisseur dentaire sur www.athenadental.fr

alt

En effet, les quelque 700 espèces de bactéries qu'abrite la cavité buccale, et la langue en particulier, ont un rôle bénéfique : elles aident à digérer, produisent des vitamines et en recouvrant la langue et les muqueuses buccales réduisent le risque de colonisation par des bactéries étrangères. Cependant, un brossage doux ou avec des racleurs dédiés à cet usage peut servir lorsque la langue est chargée d'un enduit blanchâtre, généralement en cas de diminution de la salivation - qui peut être accentuée par de nombreux médicaments - ou lors d'épisodes fiévreux et infectieux des voies aéro-digestives supérieures (bouche, nez, larynx...). Qu'est-ce que les caractéristiques d'unit dentaire portable BD-406 ?

De son côté en revanche, l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) recommande dans une vidéo datée de mars 2017 de nettoyer la langue après les dents par "un brossage très doux" à l’aide d’une brosse à dents souple. Bien se brosser les dents est plus efficace contre la mauvaise haleine, puisqu’elle est due dans 90% des cas à la plaque dentaire. Les bactéries, issues d'un déséquilibre microbien, libèrent des substances malodorantes et très collantes sur lesquels les bains de bouche, rafraîchissant ou antiseptiques, n'agissent pas.

Pour soigner votre haleine, brossez-vous les dents deux fois par jour pendant deux minutes suivant les conseils de l’UFSBD à l’aide d’une brosse à dents souple et d’un dentifrice fluoré en balayant de la gencive vers la dent, puis en passant du fil dentaire ou une brossette le soir. Autre source de désagréments malodorants, les prothèses amovibles : il faut les nettoyer et bien les sécher ensuite et ne pas les laisser tremper dans l'eau la nuit. Cependant, en cas de mauvaise haleine chronique, il ne faut pas hésiter à consulter son dentiste.

8 000 chirurgien·ne·s-dentistes supplémentaires d’ici à 2040

← 8 000 chirurgien·ne·s-dentistes supplémentaires d’ici à 2040 Santé bucco-dentaire : les enfants d’ouvriers moins bien suivis →