7 months ago

Les enfants de Montréal sont plus nombreux à avoir des caries que le reste du Québec, révèle une vaste étude épidémiologique publiée aujourd’hui par la Direction régionale de santé publique. Par exemple, 92,0% des élèves montréalais de 2e année et 93,4% de ceux de 6e année ont au moins une face de dent cariée, comparativement à respectivement 87,2% et 86,8% pour l’ensemble du Québec. Vous pouvez comprendre plus de l'aéropolisseur dentaire sur www.athenadental.fr

alt

Si les écarts varient d’une donnée à l’autre, comme les caries évidentes (voir tableau), les jeunes montréalais ont un plus grand indice de caries, selon tous les indicateurs de l’Étude clinique sur l’état de santé buccodentaire des élèves montréalais du primaire 2012-2013. Les communautés culturelles sont plus nombreuses et, particulièrement pour l’immigration récente, il y a un donc un problème de communication et d’accès aux services. La région de Montréal est aussi passablement défavorisée quand on la compare au reste du Québec.» Pouvez vous nous introduire le nouveau articulateur dentaire JT-03 ?

Cette même donnée chute significativement dès qu’un parent a un revenu au-dessus de 75 000$ par année. «Les enfants ont accès gratuitement à des soins curatifs jusqu’à 9 ans, rappelle Dr Généreux. Cependant, pour les soins préventifs, comme l’application de fluor et de scellants, ils ne sont pas couverts par la Régie de l’assurance-maladie. Pour tenter d’améliorer la situation, des hygiénistes dentaires se rendent dans les écoles depuis 10 ans pour poser gratuitement des scellants, mais «en terme de ressources, Montréal n’est pas extrêmement bien pourvue», souligne Martin Généreux.

Dans l’ECSBQ, on suggère d’instaurer le brossage obligatoire des dents dans les écoles primaires. Toutefois, un rapport d’un projet-pilote du ministère de la Santé indiquait qu’il était très difficile de l’appliquer à cause de manque temps et parfois d’implication des intervenants scolaires. «Ça comporte plusieurs défis, convient Dr Généreux.

Mais c’est une excellente mesure particulièrement dans les écoles des milieux défavorisés parce qu’on fait une application topique de fluor et ça, c’est vraiment efficace.» L’étude recommande aussi de soutenir les initiatives gouvernementales de fluoration de l’eau. L’ancien directeur national de santé publique, Dr Alain Poirier, soutient que c’est exactement le genre de mesure qui peut rejoindre les personnes vulnérables, qui souvent «ne consultent pas» le dentiste.

La dent commence à apparaître toute seule aux tissus environnants ?

← La dent commence à apparaître toute seule aux tissus environnants ? Dentiste et handicap : des soins dentaires accessibles →