6 months ago

La clinique de Saint-Omer, à Blendecques (Pas-de-Calais), vient d'ouvrir un pôle de chirurgie particulier : il s'adresse aux enfants qui ont la phobie du dentiste. Une jeune chirurgien-dentiste vient de s’installer à la Clinique de Saint-Omer de Blendecques (Pas-de-Calais). Formée à Lille, elle s’est spécialisée dans une nouvelle discipline : l’odontologie pédiatrique. Autrement dit, une spécialiste du traitement des enfants qui ont la phobie des dentistes. La professionnelle travaille donc dans un nouveau pôle de la clinique qui est consacré à ces patients. Les soins y sont pratiquées sous anesthésie générale. Vous pouvez comprendre plus de l'aéropolisseur dentaire sur www.athenadental.fr

alt

L’anesthésie locale chez l’enfant est un problème à plusieurs niveaux. Comment la faire accepter par l’enfant ? Comment la faire sans faire mal ? Comment être efficace ? L’approche de l’enfant n’est pas facile, soit parce qu’il a peur de l’inconnu, soit parce qu’il a peur de l’aiguille, de la piqûre. Il existe différentes façons d’aborder cet acte, qui dépendent de la psychologie du praticien et du patient », assure-t-on du côté de la clinique. Pouvez-vous nous recommander une lampe LED à photopolymériser ?

Pour y remédier, l’établissement appuie son travail sur trois étapes cruciales :
La préparation anesthésique
La technique d’anesthésie : un endormissement rapide et un réveil « confortable »
La technique chirurgicale : la chirurgie avec la méthode de la conversation thérapeutique est utilisée ainsi que l’utilisation d’agents anesthésiques locaux afin de ne pas avoir mal après chirurgie.

Nous accueillons des enfants phobiques, non coopérants qui ont peur du cabinet dentaire, des bruits, des instruments…. Ils ne peuvent se laisser soigner, ont peur de l’anesthésie et bougent au risque de se blesser. Ils ont néanmoins besoin de soins. Cette prise en charge personnalisée permet de réaliser les soins en toute sécurité tout en gérant leur angoisse », explique le chirurgien-dentiste. Cela permet aussi de renforcer l’offre de soins dentaires, ce qui est une aubaine pour la région de Saint-Omer « où il fallait en moyenne 18 mois pour obtenir un rendez-vous chez le dentiste ».

Des signes de fléchissement sur le marché de la santé bucco-dentaire

← Des signes de fléchissement sur le marché de la santé bucco-dentaire Les petits gestes pour fortifier les dents →