8 months ago

Quiconque a déjà eu une dent mal en point le sait : les tarifs que facturent les dentistes pour les prothèses dentaires (bridges, couronnes, inlay-cores…) sont en totale déconnexion de la base de remboursement de la Sécurité sociale. Pour mieux mesurer l’importance de la facture, nous avons passé à la moulinette les données tarifaires mises en ligne par l’Assurance maladie pour les principaux soins prothétiques. Ce travail de fourmi, qui revient à analyser les tarifs de 5 000 dentistes, nous a permis d’identifier les prix les plus fréquemment pratiqués dans quarante villes de l’Hexagone. Vous pouvez chercher plus de marathon micro moteur et micro moteur avec pièce à main sur notre site.

alt

Prenons la pose d’une couronne céramo-métallique, le type de couronne le plus répandu. Le prix le plus fréquent de cet acte à Nîmes, la moins chère des quarante villes de notre échantillon, est de 519 € ; tandis qu’à Paris, il s’établit à 704 €. Soit plus de 30 % d’écart entre les deux villes. Comme c’est souvent le cas quand on se penche sur la question de la variabilité géographique du coût des soins, on constate que les prothèses dentaires affichent des tarifs, en général, peu élevés sur la façade atlantique, dans le Grand Ouest notamment (Pays-de-la-Loire et Bretagne). Pouvez-vous nous recommander un moteur d’endodontie ?

À l’inverse, les dentistes pratiquent des tarifs plus élevés en région parisienne, à Strasbourg, Lyon, ou encore dans certaines grandes villes du pourtour méditerranéen, d’après notre étude basée sur les données de l’Assurance maladie. Les prises en charge des contrats collectifs (complémentaires santé souscrites via l’employeur) sont supérieures à celles des contrats individuels. C’est ainsi que la moitié des personnes couvertes par un contrat d’entreprise ont obtenu un remboursement supérieur à 350 €, contre un quart seulement des personnes couvertes à titre individuel. À l’arrivée, une simple prothèse est susceptible de laisser plusieurs centaines d’euros à la charge du patient.

Les prix des prothèses étaient déjà au cœur des discussions commencées l’an dernier entre les pouvoirs publics, sous la houlette de la Caisse nationale d’Assurance maladie (Cnam), et les dentistes. Le deal proposé aux principaux syndicats professionnels était le suivant : un meilleur remboursement des soins conservateurs (détartrage, traitement d’une carie…) en échange d’un plafonnement des tarifs des différentes prothèses.

Blanchiment des dents : un nouveau procédé naturel et connecté arrive sur le marché belge

← Blanchiment des dents : un nouveau procédé naturel et connecté arrive sur le marché belge L’initiative pour l’assurance des soins dentaires →