3 months ago

Les centres américains de contrôle et de prévention des maladies viennent de publier des chiffres qui suscitent d'ores et déjà une grande inquiétude chez les dentistes et autres personnels liées aux soins bucco-dentaires. Un rapport fait en effet état d'un nombre anormalement élevé de fibroses pulmonaires idiopathiques chez les personnes ayant travaillé dans des cabinets de soin dentaire. Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : la lampe scialytique dentaire et lampe de diagnostic. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.

alt

Rapportée par CNN, l'étude menée par le docteur Randall J. Nett porte plus précisément sur les 894 patients et patientes qui, sur les 16 dernières années, ont été victimes de cette maladie décrite comme chronique, dévastatrice et mortelle. 9 de ces 894 personnes (c'est-à-dire plus de 1%) sont des dentistes ou assistants dentaires – tous des hommes, âgés en moyenne de 64 ans au moment du diagnostic. Un chiffre loin d'être dérisoire: selon le docteur Nett, ce chiffre «est environ 23 fois plus élevé qu'attendu». Comment savoir si mon éclairage est suffisamment efficace ?

Il semble donc y avoir une grande concentration de fibroses pulmonaires idiopathiques au sein du milieu dentaire. Sur les neuf hommes concernés, seuls deux sont encore en vie. L'un des deux survivants a expliqué avoir poli des appareils dentaires sans masque de protection, ce qui pourrait être l'une des causes de sa maladie.

Responsable d'un centre de recherche en dentisterie pédiatrique, le docteur Paul Casamassimo se dit peu surpris par une telle information: «Nous travaillons avec des matériaux et des produits qui sont potentiellement dévastateurs pour le corps humain en cas d'inhalation». Selon lui, les nouvelles générations de dentistes et personnels du milieu dentaire seront sans doute moins exposées à ce genre de composants et de particules, les formations en termes de prévention étant plus poussées qu'auparavant.

De nos jours, les dentistes auraient plus facilement tendance à déléguer des tâches ou procédures dangereuses, réalisées dans des laboratoires spécialisés par des travailleurs et travailleuses disposant d'équipements de protection suffisants et de systèmes d'aération performants.

Fils de dentiste, Paul Casamassimo conclut en se rappelant que son père, qui n'est certes pas mort des suites d'une fibrose pulmonaire idiopathique, souffrait de sérieux problèmes respiratoires. Il n'y a sans doute pas de hasard.

Dents de lait : comment en prendre soin ?

← Dents de lait : comment en prendre soin ? Nos astuces anti-stress pour ne plus avoir peur chez le dentiste →